Pêches (non Pêcheries)

Au nouveau ministre québécois de l’Agriculture

On vient de vous nommer ministre de l’Agriculture, des PÊCHERIES et de l’Alimentation. Le mot du centre détonne. On a affaire à deux activités (agriculture, alimentation) et à des installations ou à des endroits de pêche. Le mot « pêcherie », pris au sens d’industrie de la pêche, est un régionalisme. Il survit ici en raison de sa proximité avec le mot anglais « fisheries ». À Paris, on a eu des ministères del’Agriculture et de la Pêche. Par exemple en 2009 et 2010. À Ottawa, on a toujours un ministère appelé Pêches et Océans Canada. Si l’occasion s’en présente, le gouvernement devrait envisager la correction du nom du ministèreet faire en sorte que trois activités soient prises en compte, non deux activités et des installations ou des zones de pêche.

En garde, messager! Tics langagiers… 3e tirage

Le recueil de chroniques du secrétaire général est un succès d’estime. Publié à compte d’auteur en juin dernier, vendu de main à main et épuisé depuis, un nouveau tirage sera mis en vente à partir du 15 décembre. On le commande à distance à https://lepressier.com , à Asulf@globetrotter.net ou à BGaston1@videotron.ca. (182 p.; 25 $).

En garde, messager! Tics langagiers des médias québécois / Gaston Bernier ; préfacé par Antoine Robitaille ; édité par Catherine Bernier; (Montréal) : Les Éditions Sancho Panza / CB, juin 2018, 182 p., ill.