2 janvier 2021

Boîte à outils

Grâce à une subvention de l’Office québécois de la langue française, l’Asulf élabore une liste sélective d’usuels propres à servir aux besoins des intervenants. Le projet est coordonné par Igor Anate, un membre du conseil d’administration. La boîte à outils devrait compter une trentaine de titres au printemps 2022.

Voici un premier lot de quatre répertoires jugés essentiels. Des ajouts seront affichés au fil des mois. Commentaires et suggestions sont sollicités (asulf@globetrotter.net).  

Forest, Jean. Le Grand glossaire des anglicismes. Montréal : Triptyque, 2011. 496 p. (91 mots)

Contenu : Recensement d’une dizaine de milliers d’anglicismes (emprunts, calques, traductions erronées ou serviles, exclamations, signes typographiques importés, faux-amis…) fait au cours de la première décennie du siècle.

Utilité : Inventaire des plus imposants (environ 10 000 articles). S’impose à titre de première vérification.

Utilisation : Inventaire présenté par ordre alphabétique (répertoire général, 370 p.; expressions et locutions, 40 p.; exclamations, 25 p.; anglicismes de culture, 25 p.; anglicismes de commerce, 5 p; anglicismes de maintien, 4 p.

Office québécois de la langue française. Banque de dépannage linguistique

bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl

Contenu : Environ 3100 articles sur des difficultés vécues par le français québécois. Le répertoire embrasse tous les domaines : grammaire, orthographe, syntaxe, vocabulaire, anglicismes, ponctuation, prononciation, typographie.

Utilité : La BDL, mise sur pied en 2002, est le répertoire essentiel pour les remarqueurs et tous les citoyens intéressés à promouvoir le bon usage et la qualité de la langue au Québec. Les explications sont toujours accompagnées d’exemple. La banque aurait été consultée 13 000 000 de fois en 2016-2017.

Utilisation : Trois voies peuvent être utilisées pour repérer les articles recherchés : un menu déroulant (Index alphabétique), une boîte d’interrogation (index méthodique) et des listes thématiques (Grammaire, Orthographe, Syntaxe, Vocabulaire, Emprunts à l’anglais, Ponctuation, Prononciation, etc.).

Usito, 2013- usito.usherbrooke.ca

Contenu : Premier dictionnaire numérique du français québécois, il contient environ 60 000 mots et 100 000 définitions. Il contient aussi des articles encyclopédique (Les emprunts à l’anglais, Les gentilés au Québec, Le joual, …). Mais il reste avant tout un dictionnaire d’usage établi par des spécialistes et réalisé grâce à l’appui de l’État et de l’Université de Sherbrooke. La consultation en est gratuite et ouverte à tous depuis octobre 2019.

Utilité : Le dictionnaire s’enrichit au jour le jour contrairement aux usuels imprimés. On y trouve de nombreuses observations critiques et correctives, des listes d’emplois critiqués (environ 1400 entrées) , d’anglicismes critiqués (1300) et même deux listes intitulée « Précautions d’emploi »  (600 en page d’accueil. Les mots sont cliquables. Les critiques sont mesurées et prudentes. («L’emploi de … – de l’anglais – est critiqué comme synonyme non standard de…»). Les auteurs veulent en faire un «guide linguistique et normatif».  

Utilisation :  La principale porte d’entrée du dictionnaire est la boîte de dialogue présente sur la page d’accueil. Les utilisateurs inscrivent le mot, l’expression, la tournure qui les préoccupent et ils se retrouveront illico dans l’article où il en est question.  L’internaute qui arpente les listes peut cliquer sur un mot qui retient son attention et être dirigé instantanément à l’article.

Villers, Marie-Éva de. Multidictionnaire de la langue française. 7e éd.; Montréal : Éditions Québec Amérique, 2021.

Contenu : Usuel correctif général du français au Québec. On y relève les problèmes d’orthographe, de constructions syntaxiques, de distinctions sémantiques, de règles typographiques, d’emplois propres au milieu, d’interférences avec l’anglais. On y trouve une centaine de tableaux sur des notions fondamentales

Utilité : L’usuel est l’ouvrage essentiel qu’un remarqueur occasionnel ou régulier doit avoir à portée de main. L’auteure se prononce de manière plus directe sur les formes fautives que d’autres répertoires moins catégoriques ou plus prudents. Les formes fautives sont identifiées comme anglicisme, archaïsme, calque, impropriété.

Utilisation. Les articles (et les tableaux) sont ordonnés selon l’ordre alphabétique. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est OQLF-3.jpg.
Sélection établie grâce à une subvention de l’Office québécois de la langue française.